Scandinavia Design
Espace Client
Panier

Arne Jacobsen (1902-1971), architecte designer danois 🇩🇰 

Fr
En
Arne Jacobsen

Le danois Arne Jacobsen peut être considéré comme la figure la plus marquante du design scandinave avec le finlandais Alvar Aalto. C’était un architecte et designer aussi prolifique que polyvalent, capable d’apporter toute son attention à la conception d’une banque comme d’une fourchette, d’un fauteuil comme d’une horloge.

Jacobsen est né à Copenhague d’un père commercial en épingles à nourrice et d’une mère employée de banque et peintre amateur. Issus d’une famille d’ascendance juive portugaise, ses parents étaient relativement âgés et c’est sans doute la raison pour laquelle il envoyèrent le jeune Arne dans un internat où il se lia d’amitié avec le futur architecte et associé Flemming Lassen.

Arne Jacobsen
Arne Jacobsen

Très vite, Arne Jacobsen témoigna d’un fort talent visuel et d’un goût pour les premiers modernistes, comme Mies van der Rohe et Le Corbusier. Doué pour représenter la nature, il voulait devenir peintre, mais son père le convainquit que l’architecture était un choix plus censé. 

Comme beaucoup de designers scandinaves de cette époque, Arne Jacobsen acquit une formation tant technique qu’artistique, étudiant d’abord à l’école des art appliqués de Copenhague avant de suivre un cursus à l’école royale d’architecture, dont il sortit diplômé en 1927. 

Arne Jacobsen
Arne Jacobsen

En 1929, Arne Jacobsen et son ami Flemming Lassen présentèrent leur révolutionnaire « House of the Futur », une construction circulaire adaptée à la voiture, dotée d’un héliport sur le toit et d’un système d’aspiration intégré dans la structure, qui enlevait automatiquement la poussière des chaussures.

Sa première commande architecturale importante fut une station balnéaire nommée Bellevue : il y dessina non seulement les appartements Bellavista et le théâtre Bellevue, mais aussi les intérieurs, le mobilier, les sièges des maître-nageurs, les emballages de glace et les tickets d’entrée.

Arne Jacobsen

Son approche très fonctionnaliste, inspirée par Le Corbusier, entraîna un certain rejet du public, ce qui incita Arne Jacobsen a adopter une approche plus humaniste, particulièrement dans le traitement des intérieurs, où il se mit à utiliser des panneaux de bois et des formes plus rondes, comme dans l’hôtel de ville d’Arhus (1942), un projet ambitieux qui l’installa définitivement dans le paysage architectural danois. 

Parce que juif, il fuya le Danemark pendant la Seconde Guerre mondiale en compagnie de sa seconde femme Jonna, mais aussi de Poul Henningsen et de sa femme : ensemble, ils prirent une barque et rejoignirent la Suède. Pendant son exil, il se consacra au design textile, en collaboration avec Jonna, et dessina quantité de motifs aujourd’hui déclinés en tissus et en papiers-peints. 

Arne Jacobsen

De retour au pays, Arne Jacobsen réalisa une série de projets marquants, comme la première école moderne du pays, à Munkegaard, en 1957, pour laquelle il conçut la série de fauteuils et canapés 3300, encore en production chez Fritz Hansen.

Arne Jacobsen ne dessinait jamais de mobilier en dehors des besoins d’un projet spécifique. Ainsi, sa célèbre chaise Fourmi (Ant Chair), qui connut un énorme succès dans les années 50’ et 60’ (et de nouveau aujourd’hui) fut dessinée pour la cantine Novo en 1952. La chaise Série 7, sa chaise la plus célèbre et un des meubles les plus vendus au monde, fut dessinée pour l’hôtel de ville de Rødovre. Sa célèbre lampe AJ (éditée par Louis Poulsen), ainsi que ses iconiques fauteuils Egg et Swan (édités par Fritz Hansen), sont nés pour équiper le légendaire hôtel SAS de Copenhague (1960).

Arne Jacobsen

Le dernier grand œuvre architectural d’Arne Jacobsen est aussi son seul bâtiment construit hors du Danemark : le St Catherine College à Oxford (1964), interprétation moderniste du traditionnel college Oxbridge à forme rectangulaire close : s’il a été choisi, c’est parce Lord Bullock avait repéré la qualité de son école de Munkegaard, où bâtiments et mobiliers étaient particulièrement bien adaptés au travail des élèves. C’est dans ce cadre qu’Arne Jacobsen conçut son fauteuil de bureau Oxford, toujours édité par Fritz Hansen, et la lampe Oxford, récemment rééditée par Louis Poulsen.

Arne Jacobsen disparut en 1971, laissant un immense héritage qui continue d’influencer designers et architectes. Perfectionniste et exigeant, ce n’était pas toujours un homme facile, car il attendait de chacun le même engagement que le sien, le même goût du détail et de la perfection. Mais c’était aussi un homme jovial, drôle et parfois déroutant.


« You need an original to make an original »

Arne Jacobsen

Arne Jacobsen