-15% on all LOUIS POULSEN collection (until October 15)
Code POULSEN15


Louis Poulsen

Louis Poulsen
Suspension et appliques VL RING CROWN
design Vilhelm Lauritzen, 1940's

Dessinée par Vilhelm Lauritzen dans les années 1940, VL Ring Crown est une collection phare de l'histoire du design danois, qui se décline en plusieurs formats d’appliques et de suspensions

Ses abat-jour très arrondis ne sont pas sans rappeler l'esthétique de la série VL38. L'association du verre 3 couches soufflé à la bouche et des structures en laiton non traité donne aux luminaires VL Ring Crown une allure à la fois simple et luxueuse, qui lui permet de s’intégrer à tous les styles d’intérieurs. Le laiton non traité développera une belle patine avec le temps, donnant un cachet supplémentaire à la lampe.

 VL Ring Crown est disponible en suspensions à 3, 5 ou 7 abat-jour et en applique à 1 ou 2 abat-jour.

Matériaux Abat-jour en verre soufflé opalin poli à trois couches. Support et canopée en laiton mat non-traité (va acquérir une patine avec le temps).

Source lumineuse E27

Poids suspension 1 abat-jour 1,2kg – 3 abat-jours 4,7 kg – 5 abat-jours 6,7 kg – 7 abat-jours 9,5 kg

suspensions et appliques
VL Ring Crown
à partir de 399 €

Vilhelm Lauritzen

Vilhelm Lauritzen (1894-1984) est l’un des plus importants architectes de l’histoire du Danemark ; il était la figure emblématique du fonctionnalisme danois. Un certain nombre de ses bâtiments, le théâtre de Nørrebro (1931-1932), le grand magasin Daells Varehus (1928-1935), la Maison de la radio (Radiohuset, 1936-1941) et le premier aéroport construit à Kastrup (1937-1939), représentaient un concentré de la vie contemporaine. Folkets Hus (1953-1956), plus connue aujourd’hui comme la salle de concert Vega, le bâtiment Shellhuset (1950-1951), et l’ambassade du Danemark à Washington (1958-1960), sont également des bâtiments importants issus de la planche à dessin de Vilhelm Lauritzen La Maison de la radio et la première version de l’aéroport de Kastrup, qui sont aujourd’hui classés, sont considérés comme des monuments de premier plan du courant moderniste de l’architecture européenne.

Toute sa vie, Vilhelm Lauritzen est resté fidèle au principe selon lequel l’architecture est un art appliqué, en accordant autant d’importance au volet « artistique » qu’au volet « appliqué ». « Pas de vie sans esthétique » était un autre des préceptes de Vilhelm Lauritzen.

Vilhelm Lauritzen maîtrisait aussi bien l’éclairage naturel que l’éclairage artificiel. Il fait systématiquement appel à la lumière naturelle dans ses projets architecturaux, incluant de grandes ouvertures orientées au sud et à l’ouest permettant de mélanger intelligemment la lumière chaude du soleil avec la lumière plus froide provenant des ouvertures donnant sur le nord et l’est. Cette approche a détourné l’attention du fait que la surface murale est limitée dans la pièce. Les personnes, le mobilier et les appareils sont mis en valeur et nuancés dans cette lumière sculpturale.

Les luminaires de Lauritzen donnent corps à la même idée. Elles associent un puissant faisceau directionnel produisant des ombres nettes, et une lumière plus diffuse qui adoucit et nuance les pièces.

Le premier luminaire conçu par Vilhelm Lauritzen voit le jour entre 1926 et 1929 pour Fritzsches Glashandel, sous le nom de suspension Universal. En tant que pur fonctionnaliste, Vilhelm Lauritzen a consacré sa vie au développement et à l’amélioration de ses luminaires. Les premiers luminaires de Vilhelm Lauritzen, conçus pour la maison de la radio de Copenhague, font leur apparition dans les catalogues Louis Poulsen au milieu des années 1940. Dans les années 1950, alors que ses grands projets de construction battent leur plein, la gamme Lauritzen s’élargit pour inclure un vaste choix d’appareils.