-15% on all LOUIS POULSEN collection (until October 15)
Code POULSEN15


Lampadaire PH4½-3½ Verre

design Poul Henningsen, 1931

Le Lampadaire PH4½-3½ fait partie de la famille des lampes PH à 3 abat-jour, née durant  l’hiver 1925-26 pour une exposition à Copenhague. En 1926, Poul Henningsen déclara à propos de ce nouveau système : « La véritable innovation du luminaire PH est qu’il produit un éclairage aussi bien sans éblouissement qu’économique. Il est assez facile de créer un éclairage sans éblouissement (lumière indirecte ou avec un abat-jour épais) si une portion de la lumière peut être gaspillée. Il est également simple de réaliser des luminaires très efficaces si vous ignorez le fait qu’ils irritent fortement les yeux. Mais la réalisation d’un éclairage à la fois économique et sans éblouissement est un art ». 

Le Lampadaire en verre PH 4½-3½ est basé sur un abat-jour d'environ 45 cm, mais utilise des nuances plus basses que le modèle 3½. Ces modèles «hybrides» ont été introduits en raison du désir de suspendre des pendentifs à des hauteurs inférieures. Le système était également utilisé pour les lampes de sol, de table et murales. Le Lampadaire en verre PH 4½-3½ dans sa forme actuelle a été introduit en 1990.

Dimensions Ø45 x H125 cm

Matériaux verre opalisé blanc, soufflé – laiton étiré chromé, finition haute brillance

Montage câble avec prise 3,3 m – interrupteur sur le câble.

Poids 14,1 kg

Source lumineuse 1 x E27.

Classe Indice de protection IP20. Classe électrique II.

lampadaire PH 4½-3½
3385 €

Poul Henningsen

Né à Copenhague, Poul Henningsen avait pour mère la célèbre actrice danoise Agnes Henningsen. Il n’a jamais obtenu son diplôme d’architecte, mais a étudié à l’école technique de Frederiksberg (Danemark) de 1911 à 1914, puis au Technical College de Copenhague (1914-1917).

Il a commencé à pratiquer l'architecture traditionnelle fonctionnaliste, mais au fil des ans, ses intérêts professionnels ont évolué pour se concentrer principalement sur l'éclairage, qui est ce qui le rend le plus célèbre. Il a également étendu son domaine d’activité à des domaines d’écriture, devenant journaliste et auteur. Pendant une courte période au début de la Seconde Guerre mondiale, il a été l’architecte en chef des jardins de Tivoli à Copenhague. Mais comme beaucoup d'autres créatifs, il a été contraint de fuir le Danemark pendant l'occupation allemande, puis est rapidement devenu un élément vital de la colonie danoise d'artistes vivant en Suède.

Sa longue collaboration avec Louis Poulsen a commencé en 1925 et a duré jusqu'à sa mort. À ce jour, Louis Poulsen bénéficie toujours de son génie. Poul Henningsen était également le premier rédacteur en chef du magazine d'entreprise «NYT». Le PDG de Louis Poulsen à l’époque, Sophus Kaastrup-Olsen, a offert le magazine à PH parce qu’il avait été licencié du journal danois pour lequel il travaillait (ses opinions étaient trop radicales).

Le travail de pionnier de Poul Henningsen sur les relations entre les structures lumineuses, les ombres, l’éblouissement et la reproduction des couleurs, comparé au besoin de lumière de l’homme, reste le fondement des théories lumineuses encore pratiquées par Louis Poulsen.