Miroir 124°

design Daniel Rybakken

Cent-vingt-quatre degrés, c'est l'angle précis qui permet à une personne placée dans l'axe central du miroir de ne pas se voir : en lieu et place de son visage, elle découvrira des perspectives inattendues sur son environnement immédiat. L'objet plaira donc à ceux qui n'aiment pas se voir et / ou qui aiment découvrir des perspectives inattendues sur le monde. Cette ambivalence se retrouve dans la fonctionnalité même de l'objet : on peut l'utiliser comme un miroir classique – par exemple, au-dessus du lavabo de sa salle de bain – ou un objet de pure décoration, à suspendre sur un mur ou à poser sur une table. La version dotée d'une tablette lui ajoute encore une dimension, puisque les objets qu'on y pose nous apparaissent sous 3 angles simultanés.

Le miroir 124° prolonge le travail du jeune artiste norvégien Daniel Rybakken sur la lumière et la réflection.

Miroir feuilles d'acier inoxydable poli, profilé en aluminium extrudé anodisé

Étagère du miroir taille M frêne vernis naturel ou noir

Livré assemblé. Fabriqué en Europe.

Moyen – Frêne vernis

L42 x P18 x H35cm
379 €

Moyen – Frêne noir

L42 x P18 x H35cm
379 €

Petit

L34 x P10 x H28 cm
250 €

Daniel Rybakken

Fils de deux designers, Rybakken voulait devenir inventeur lorsqu’il était enfant et l’inventivité est toujours une valeur qu’il souhaite développer.

Reconnu pour son travail novateur sur la lumière, la collaboration de Rybakken avec Artek lui permet d’entrer dans le domaine du design industriel classique, de la création de meubles et du travail du bois - une première pour le designer.

Rybakken travaille lentement dans son atelier situé dans une ancienne usine à fil du 19e siècle. Il n'entreprend que quelques projets par an.

Les résultats, qui ont fait leurs débuts à la Stockholm Design Week en 2017, sont frappants. L’interprétation du minimalisme proposée par Rybakken n’est pas seulement une question de simplification, il vient y ajouter la notion du jeu.