-15% avec DESIGN15

Français
International
Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov

Suspension Norm 69

designer Simon Karkov



La suspension Norm 69 est un puzzle de 69 pièces, qui s'assemble sans colle ni outil. L'histoire de la lampe Norm 69 est l'histoire d'une rencontre fortuite, suivie d'une longue quête pour trouver les bons matériaux, puis d'un succès final. Au début, donc, Simon Karkov contacta Normann Copenhagen avec une idée de lampe en kit qu'il avait conçu dans son garage en 1969.

La lampe n'était pas sans rappeler la célèbre Artichoke de Poul Henningsen. Après avoir longtemps tâtonné, les ingénieurs de Normann Copenhagen mirent au point un plastique non inflammable parfaitement adapté à la Norm 69. Le succès fut foudroyant, grâce à sa forme novatrice et son prix raisonnable. Norm 69 est aujourd'hui vendue dans 46 pays et est considérée comme un classique du design, abonnée aux sélections des grands magazines.

Matériaux plastique

Source lumineuse ampoule 9W à économie d'énergie recommandée

Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov
Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov
Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov

Small

Ø42 cm

105 € 

Large

Ø51 cm

120 € 

Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov
Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov

X-Large

Ø60 cm

160 € 

XX-Large

Ø78 cm

280 € 

Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov

cordon + douille

12 €

Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov
Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov
Normann Copenhagen – Suspension NORM 69 – Simon Karkov

Simon Karkov

Simon Karkov est diplômé en architecture de l'Académie danoise d'architecture. Depuis les années soixante, il travaille pour plusieurs bureaux d'architecture au Danemark. Au cours des 10 dernières années, il a principalement travaillé pour la commune de Frederiksberg. Au cours de cette période, il a laissé sa marque sur plusieurs projets, par exemple l'hôpital Frederiksberg et le gymnase Frederiksberg. Aujourd'hui, Simon profite de sa retraite en Turquie pour travailler sur différents projets. "Chaque fois que j'ai une idée, je dessine un croquis qui est ensuite transformé en modèle. Le modèle est ensuite ajusté sur une période de temps jusqu'à ce que le prototype final puisse être réalisé. Je rêve de développer de nouvelles façons de concevoir des meubles et des objets plus grands grâce au concept d'auto-assemblage. Ce concept doit pouvoir fonctionner à plus grande échelle et cette pensée me fascine."