La table, que la Maison de Finn Juhl a reçu l'autorisation spéciale de nommer la table Bovirke, a été présentée pour la première fois à l'exposition "New Home" à Copenhague en 1948. La table faisait partie du stand de Bovirke, qui était entièrement réalisé par Finn Juhl. Le propriétaire de Bovirke Poul H. Lund a été le premier à voir les avantages de la fabrication des meubles de Finn Juhl à un niveau plus industriel. 

La table Bovirke est dotée d’un design simple, élégant et très polyvalent, où l’esthétique se nourrit de la fonctionnalité. Ainsi, la barre transversale en forme de vague permet de déplacer librement ses jambes sous le plateau. Sa forme s'inscrit dans la lignée des designs organiques de Finn Juhl et s'accorde parfaitement avec, par exemple, la chaise 46 et la chaise de lecture. Les rallonges peuvent être rangées à l'intérieur de la table, le plateau s'ouvrant en douceur pour les libérer grâce à un ingénieux mécanisme en pin. 

L'une des nombreuses caractéristiques du design de Finn Juhl était de combiner deux types de bois, ce qui permet de distinguer les éléments les uns des autres et d'obtenir une légèreté visuelle. La table Bovirke peut ainsi être commandée soit entièrement en chêne ou en noyer, soit en combinaison avec le cadre en chêne et le plateau et les pieds en noyer.

La table est fabriquée en bois massif et les rallonges sont disponibles en bois massif ou en placage. Sans les rallonges, la table peut accueillir 4 à 6 personne ; avec, jusqu'à 10 personnes. La table est également disponible dans une version non extensible. La table est fabriquée dans l'atelier de la Maison de Finn Juhl à Ringkøbing, au Danemark.

chêne savonné

chêne huilé blanchi

chêne huilé

chêne vernis 

noyer vernis 

noyer huilé

Finn Juhl

Adolescent, Finn Juhl (1912-1989) voulait devenir historien de l'art après s'être passionné pour les beaux arts dès l’enfance. Son père l'en empêcha et il entreprit des études d'architecte. Plus tard, une fois sa renommée de designer de meuble acquise, il parlera de lui-même comme d'un autodidacte, en référence certainement à cette vocation contrariée qui l'obligea à cheminer intellectuellement de manière solitaire. Son style très singulier doit  beaucoup à cette trajectoire non linéaire, avec une interprétation très peu académique de l'art visible dans son travail. Finn Juhl démarra ses études en 1930, une époque clef qui vit la naissance du design et du mobilier moderne.

Ses bureaux ultramodernes, au centre de Copenhague, accueillaient ses visiteurs avec un immense poisson en papier japonais, symbole de l'imagination. Et plutôt que d'aborder la conception de meubles sous un angle fonctionnel, à la manière classique, Finn Juhl abordait son travail à la manière d'un sculpteur. Il cherchait la beauté du volume et de la forme, la vie et l'expressivité. Une approche qui, dans les années 1940 et 1950, était totalement inédite. Pour Finn Juhl, il était évident qu'un meuble ne pouvait se limiter à une fonction, mais devait également exprimer une sensibilité artistique.

S’il reste mondialement célèbre pour son mobilier, Finn Juhl a aussi réalisé plusieurs projets d’architecture intérieure et quelques produits industriels, dont des machines à écrire IBM. Il connut son plus grand succès commercial avec la société Baker, aux Etats-Unis, qui lui permit de produire en grande série plusieurs pièces de mobilier.

En tant qu’architecte, il est connu pour l’aménagement intérieur du Conseil des Nations Unies à New York.