Fritz Hansen

TABLE SUPER-ELLIPSE
extensible ou non extensible

design Piet Hein, Bruno Mathsson et Arne Jacobsen, 1968

Grand classique du design scandinave, la table Super-Ellipse est célèbre pour ses pieds métalliques clipsés, dessinés par l’architecte et designer suédois Bruno Mathsson, et pour la forme de son plateau, conçue par le poète et scientifique danois Piet Hein : une ellipse à bouts arrondis, fruit d'une formule mathématique qu’il avait mis au point pour fluidifier la circulation automobile à Sergels Torg, dans Stockholm.

Cette variante de l'oval présente un certain nombre de qualités intéressantes, comme ses proportions, qui restent harmonieuses quelque soit la taille, et le statut égalitaire qu'elle donne aux personnes assises autour d'elle. Grâce à elle, la table Super-Ellipse est conviviale, esthétique et économe en place au sein d'une pièce. 

La table Super-Ellipse se voit dotée aujourd’hui d’un matériaux révolutionnaire, le Fenix, un stratifié extradur, au contact doux et chaud, quasi impossible a rayer et régénérable à l'infini (comme l'oiseau éponyme) : les rayures s’effacent d’un coup de fer à repasser. 


Hauteur 72 cm (74 cm sur demande)

Longueur de 100 à 300 cm selon modèles

Largeur de 80 à 130 cm selon modèles

Piètement chromé, blanc, noir ou gris

Plateau stratifié Fenix + bord aluminium ou placage noyer

tables Super-Ellipse non extensibles

table B611

135 x 90 cm

à partir de 1710 €

table B612

150 x 100 cm

à partir de 1850 €

table B616

170 x 100 cm

à partir de 1995 €

table B613

180 x 120 cm

à partir de 2140 €

table B614

240 x 120 cm

à partir de 2850 €

table B617

300 x 130 cm

à partir de 4422 €

tables Super-Ellipse extensibles

table B620

170/270 x 100 cm

à partir de 3994 €

table B619

180/300 x 120 cm

à partir de 4279 €

couleurs stratifié Fenix standard 

blanc

noir

gris

couleurs stratifié Fenix spéciales (surcoût) 

gris Efeso

gris Bromo

brun Ottawa

placage noyer

Piet Hein

Piet Hein (1905-1996) - architecte, mathématicien, poète. Il maîtrisait tout et rendait la vie culturelle danoise un peu plus riche, un peu plus jolie et un peu plus spirituelle avec sa ligne de marque, sa tête carrée et son langage bizarre. Une capacité rare à réunir la poésie, la géométrie et le design avec harmonie, où fonction et art ont la même importance.

Ce sont les caractéristiques que nous connaissons de Piet Hein et c'est ce qui apparaît dans chacun de ses produits de design, allant du mobilier aux jeux et à l'éclairage. Tous sont inspirés par l'esprit de Piet Hein et créés à partir des meilleurs matériaux, avec le plus grand soin du détail.

Bruno Mathsson

Bruno Mathsson est né en 1907 à Värnamo, en Suède. Son père, Karl, maître ébéniste de quatrième génération, initie très tôt son fils aux nouvelles technologies appliquées au bois. Mathsson, designer et architecte autodidacte, inspiré par le mouvement fonctionnaliste, et, en suivant les traces de sa famille, passe une grande partie des années 1920 et 1930 à étudier les capacités fonctionnelles du bois.

Les meubles design de Mathsson sont réalisés pour avoir des courbes et de la hauteur, et sont ainsi conçus pour assurer une certaine fonctionnalité et ergonomie. Il expose une collection de meubles en bois courbé à l’Exposition Universelle de 1937 à Paris, lançant ainsi sa réputation internationale. Sa Eva Chair (appelée plus tard Work Chair) a été achetée pour des espaces publics à l'approche de l’ouverture du Museum of Modern Art de New York. En 1939, il expose au New York World’s Fair, et renforce sa popularité aux Etats-Unis. Dans les années 1950, il tourne son attention vers l’architecture, incorpore souvent par la suite de grandes pièces en verre dans des projets résidentiels. Les années 1960 lui ont permis de se recentrer sur le mobilier et ainsi de se lancer dans le travail de l’acier tubulaire. Il collabore remarquablement avec Piet Hein, un mathématicien danois, pour créer la Super Ellipse Table, qui repose sur des pieds élancés donnant l’impression que le plateau plane dans les airs.

Arne Jacobsen

Arne Jacobsen née le 11 février 1902 à Copenhague. Son père, Johan Jacobsen, est un négociant en gros d'épingles de sûreté et de boutons-pression. Sa mère, Pouline Jacobsen, commis de banque, aime peindre des fleurs dans son temps libres. La famille vit  dans une maison typiquement victorienne, à la décoration très chargée. Par réaction, le jeune Arne repeint toute sa chambre en blanc.


Formation et relations scolaires

Il rencontre les frères Lassen au pensionnat de Nærum. Flemming Lassen deviendra son partenaire dans une série de projets architecturaux. Arne est un élève agité, toujours prêt à faire des farces, se tournant lui-même en dérision. Dès son enfance, il montre un talent extraordinaire de dessinateur et aime représenter la nature de manière très réaliste. Il veut être peintre, mais son père pense que l'architecte est un choix plus judicieux (l'histoire l'en remerciera).


Le goût des voyages

Il commence à voyager à 20 ans : une traversée en bateau jusqu'à New York. Puis c'est l'Allemagne pour apprendre la maçonnerie, et l'Italie pour observer l'architecture. Il y produit certaines de ses plus belles aquarelles, rendant atmosphères et matériaux avec délectation. La curiosité pour l’étranger sera une constante de sa carrière, sans abandonner pour autant le Danemark et ses traditions.


Arne Jacobsen derrière le design

La personnalité de Jacobsen se reflète dans sa production : moderniste pointu, perfectionniste inlassable, mais aussi amoureux de la nature et père de famille jovial : comme lui, son travail est précis et chaleureux, danois et universel, moderne et atemporel.