Disderot


SÉRIE FLEURS


design olivier mourgue, 1967

La série des lampes Fleurs dessinée en 1967 pour les Ateliers Disderot, grand succès commercial, a beaucoup contribué à la renommée d’Olivier Mourgue. Cette gamme complète – appliques, plafonniers, lampes de table, lampadaires – décline un même modèle d’abat-jour en pétales d’aluminium centré sur une ampoule à calotte argentée, fixé sur deux fils en métal chromé.

Matériaux acier inoxydable, aluminium

Source lumineuse (incluse) E27, 6W, 750 Lm, 2700 K
Origine Fabriquée en France. Chaque lampe est numérotée et accompagnée d’un certificat d’authenticité.

LAMPADAIRES

Lampadaire 2093-80
H80 x Ø25 cm 

Abat-jour Ø34 cm 

1 739 €

Lampadaire 2093-150
H150 x Ø25 cm 

Abat-jour Ø34 cm 

 2 345 €

Lampadaire 2093-225
H160 à 225 x Ø35 cm 

Abat-jour Ø34 cm 

 2 585 €

APPLIQUE

Applique 2093-A
Ø34 cm 

649 €

SUSPENSIONS

Suspension 2093-S
Ø34 cm 

659 €

Suspension 2093-BO
Ø34 cm 

2080 €

Olivier Mourgue

Olivier Mourgue est né en 1939 à Paris. Après des études à l’école Boulle, il présenta sur le conseil d’un de ses professeurs un siège à la Société Airborne, qui l’édita sous le nom de « Joker » en 1959. Suivront les modèles Whist, Montréal, Cubique. 

Dans les années 60-70 et jusqu’à la fin des années 80, il développa un travail d’édition ou de projets particuliers pour des industriels, des architectes, le théâtre et le cinéma : Airborne, Disderot, le Mobilier National, Renault, Bayer, Prisunic, le réalisateur Stanley Kubrick et les architectes Lord Norman Foster, Londres et Juhani Pallasmaa, Helsinki.

En 1967, il développe la série Fleurs pour Pierre Disderot. En 1968, son siège « Djinn » est choisi par Stanley Kubrick pour le mobilier du futur dans son film « 2001, A Space Odyssey ». Le siège lui vaudra le First International Design Award par l’Institut of Interiors Designers à New-York et figure dans les collections du MoMA de New York et dans la Collection permanente du Centre Georges Pompidou.

En 1968, il dessine pour Airborne un siège-personnage, « Bouloum », qui sera décliné en plusieurs versions avec le Mobilier National pour l’Exposition Universelle d’Osaka.

En 1969, il collabore avec la chaîne de magasins Prisunic, pour qui il dessinera un Tapis-siège en isorel livré en kit, des bibliothèques et des lits.

Invité par Bayer Leverkusen pour Visiona 3, après le Visiona 2 de Verner Panton, il conçoit un habitat modulable de 115 m2 et une collection de tapis et textiles.

Olivier Mourgue deviendra ensuite professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Brest