Disderot


Lampadaire AR1
lampes à pose AR70 et AR71


design Janine Abraham et Dirk Jan Rol, 1964

Cette famille de luminaire conçue par le coupe de designers en 1964 n’avait jamais été produite en série. Conçue en noyer, inox et plexiglas, elle reprend les codes de la qualité traditionnelle avec ses assemblages à mi-bois, ses visserie sur mesure, son acier inoxydable poli et ses finitions soignées.

Alors que les lampes AR1 et AR70/71 d’origine, alimentées par des ampoules à incandescence de moyenne puissance, servaient surtout d’éclairage d’ambiance, le recours à deux circuits LED intégrés de 17W chacun diffusant vers le haut et le bas (total 34W, 2400Lm / 2700K) leur procure désormais une véritable puissance d’éclairage, confortable à l’œil et parfaitement répartie à la surface des deux diffuseurs.

Le lampadaire optimise cette puissance grâce à la hauteur réglable de son piètement en inox poli, qui lui permet d’être aussi bien utilisé pour éclairer une pièce qu’un bout de canapé.

Lampadaire AR1 H110 à 145 cm, base 30 x 30 cm, abat jour 33 x 33 x H10 cm – 10 kg
Lampe AR70 H33 cm, abat jour 33 x 33 x H10 cm – 3,5 kg

Lampe AR71 H23 cm, abat jour 33 x 33 x H10 cm – 3 kg

Source lumineuse deux circuit PCB LED, 34W (2x17W haut/bas), 2400LM, 2700K
Origine Fabriquée en France. Chaque lampe est numérotée et accompagnée d’un certificat d’authenticité.

Lampadaire AR1

3245 €

Lampe à poser AR70

2995 €

Lampe à poser AR71

2779 €

Abraham & Rol

Rare couple de créateurs à cette époque, Janine Abraham (1929-2005) et Dirk Jan Rol (1929-) ont travaillé en symbiose toute leur vie et Janine peut être considérée comme l’une des toutes premières femmes designer en France. Elle est formée dans une des meilleures écoles françaises, Camondo par quelques grands maîtres comme Maxime Old ou René-Jean Caillette et intègre très rapidement le bureau d’études de Jacques Dumont.

Dirk Jan Rol, lui, débute par une formation d’ébéniste en Hollande,  son pays d’origine mais rejoint rapidement l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs à Paris dont le rayonnement artistique l’a séduit. Il y suit les cours de Louis Sognot et de Paul Dupré Lafon avant d’intégrer l’atelier de Jacques Dumont. Tous deux formés à la rigueur, à l’inventivité, à la modernité et à la grande tradition des arts décoratifs français, leur connivence esthétique se transforme rapidement en idylle et ils se marient en 1955, ouvrent leur propre agence et participent à de nombreux salons. Ils se font remarquer par la création de quelques modèles comme une chauffeuse en fil de métal et aluminium plié, aujourd’hui dans les collections du centre Georges Pompidou ou encore des fauteuils en rotin révolutionnaires. Leurs mises en scène très modernes sont toujours très remarquées, inspirées autant par la maison traditionnelle japonaise que par l’architecture contemporaine américaine.

Cet art de la mise en scène sophistiquée ainsi qu’un goût pour les arts graphiques et l’architecture leur autorisent la conception de chaînes de magasins comme Yves Rocher ou les Huchers Minvielle. Leur talent pour utiliser toutes sortes de matériaux (aluminium, rotin, métal, contreplaqué, verre trempé, plexiglas) leur permet de créer quelques meubles iconiques du 20ème siècle comme le fauteuil soleil ou la banquette AR transformable. Ils deviennent aussi architectes et construisent de très belles villas ouvertes sur la nature car Rol a toujours rêvé d’être paysagiste.

Ils ont peu conçu de luminaires et aucun n’a été édité car sans doute trop coûteux à l’époque. Pourtant, on y retrouve l’amour du bois de Rol, le sens des matériaux soigné et une recherche d’intimité très typique de leur architecture par la mise en valeur de l’ambiance lumineuse.