Biny
Bedside

design Jacques Biny

La Biny bedside se veut l'applique idéale des têtes de lit. Dessinée à la fin des années 50 par le français Jacques Biny, elle en reprend les codes techniques et esthétiques. Mais derrière son esthétique vintage se cache une technologie de pointe. La lampe contient deux sources lumineuses : un spot LED orientable qui permet de lire sans déranger l'autre et une plaque LED à volets orientables qui permet d'éclairer la chambre avec une lumière douce. L'interrupteur 4 modes permet d’allumer soit l’un, soit l’autre, soit les 2 en même temps. Enfin, un port USB permet de recharger smartphone et tablettes.

Dimensions L27 x P10,2 x H10,2

Clapet orientable amplitude 50 °

Versions disponibles gauche et droite

Matériaux acier, aluminium

Finitions noir mat/blanc mat - noir mat/noir mat – blanc mat/blanc mat

Informations électriques 230V-50Hz

Noir – Noir
Gauche
428 €

Noir – Noir
Droite
428 €

Noir – Blanc
Gauche
428 €

Noir – Blanc
Droite
428 €

Blanc – Blanc
Gauche
428 €

BlancBlanc
Droite
428 €

Côté Gauche

Côté Droit

Jacques Biny

Jacques Biny est un luminariste français majeur de la période des Trente glorieuses. À la différence des autres designers, il est également éditeur (fabricant industriel en série) et a collaboré avec certains des meilleurs jeunes créateurs de son époque tels Michel Buffet, Gustave Gauthier, Jean Boris Lacroix ou encore Charles Ramos. Ensemble, ils se lancent dans l’aventure du luminaire moderne de série.

Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, Jacques Biny s’installe dans un premier temps à Valence, sa ville natale, pour exercer son métier de décorateur. Confronté au manque de luminaires sur ses chantiers, il décide de dessiner ses premiers modèles qu’il propose à ses clients. En 1950, à la suite de cette expérience fructueuse, il fait son retour à Paris et fonde cinq ans plus tard son propre atelier de fabrication d’éclairage moderne, Luminalite.

Dès lors, ce dernier participe assidûment à tous les grands salons nationaux, produit sur près de trente ans près de 400 modèles dans son usine rue de la Folie Regnault et s’engage avec énergie dans les milieux associatifs, défendant à coeur perdu la nouvelle science de l’éclairage contemporain.

Moderne et précurseur, le " designer-éditeur " créé une gamme " d’appareils d’éclairage rationnels " sophistiquée destinée à la maison et exploite les derniers matériaux de pointe comme la tôle micro-perforée ou le plexiglas. Sous son crayon, les formes progressent et se radicalisent. La fonction et la sobriété des lignes sont primordiales : l’objet par son design se résume à des formes élémentaires, et épurées. Jacques Biny s’emploie durant près de trente ans à faire évoluer sa profession en remettant en question perpétuellement aussi bien la fonctionnalité des modèles réalisés que leur efficacité éclairante – travaillant la qualité de la lumière parfois de manière obsessionnelle.

Dans les années 1960, Jacques Biny accède à des commandes d’installations lumineuses pour des projets d’envergure comme le grand cinéma de Valence Le Palace, les chambres de la Cité universitaire d’Antony et Nanterre, la préfecture de Valence ou encore les Chantiers de l’Atlantique de Saint Nazaire. Jacques Biny meurt subitement en 1976, alors que la société Luminalite tourne à plein régime. L’ensemble du travail de Jacques Biny est différent, cohérent, et intelligent. Jacques Biny est une sorte de chef d’orchestre de la lumière. Ses objets sont toujours d’actualité. La Biny Table est résolument moderne.

Ses mots : " c’est la recherche d’un juste équilibre entre les rigueurs de la technique et une esthétique s’intégrant à l’architecture contemporaine qui a guidé la création de mes luminaires ". Son expérience des débuts dans la décoration lui permit de considérer avec pragmatisme les problèmes d’éclairage et de se focaliser sur sa fonction.