Vitra

Vitra



Chaise Prouvé Standard Classique

design Jean Prouvé, 1934/1950

Les chaises supportent le maximum de poids et de pression sur leurs pieds arrières. C'est en partant de ce simple constat que l'architecte, ingenieur et designer Jean Prouvé a conçu le design de la Chaise Standard, à la silhouette si caractéristique. Alors que les pieds avants, peu sollicités, sont constitués de simples tubes, l'arrière qui absorbe l'essentiel de la pression est constitué de deux puissants jambages.

 La Chaise Prouvé Standard est ici disponible en version Classique avec assise et dossier en bois. Elle existe également en version Standard SP, avec assise et dossier en plastique.

Assise et dossier chêne (naturel ou teinté foncé) ou noyer (pigmenté noir)

Piètement tôle d'acier pliée et tubes, finition epoxy

Dimensions H82 x L42 x P49 cm – hauteur d'assise 46 cm

Chaise Standard
755 €

Trois versions d’assise et dossier disponibles

chêne vernis naturel

chêne teinté foncé

noyer pigmenté noir

Quatre versions de piètement métal disponibles

88 – écru finition epoxy (lisse)

40 – chocolat finition epoxy (lisse)

12 – noir profond brillant finition epoxy (lisse)

06 – rouge japonais finition epoxy (lisse)

Exemples de compositions

chêne + noir

chêne teinté foncé + rouge japonais

chêne teinté foncé + noir

chêne + écru

noyer pigmenté noir + écru

chêne teinté foncé + écru

chêne + rouge japonais

noyer pigmenté noir + noir

Jean Prouvé

Jean Prouvé, né en 1901 à Paris, France, fait un apprentissage comme orfèvre chez Emile Robert, Enghien et Szabo à Paris. En 1924 il crée son propre atelier à Nancy et produit dès 1925 les premiers meubles en tôle d’acier pliée. En 1930, il est cofondateur de l’association d’artistes «Union des Artistes Modernes» (U.A.M.), en 1931 il crée «Les Ateliers Jean Prouvé». C’est là que de nombreux meubles voient le jour dans les années 30 ainsi que les premiers éléments architecturaux préfabriqués, comme par exemple pour la «Maison du Peuple» à Clichy (en collaboration avec les architectes Beaudoin et Lods), qui fait grande sensation par sa structure en acier et en verre.

Pendant la guerre, du fait de la rareté de l'acier, les meubles sont fabriqués en bois, et de simples maisons constituées d’éléments préfabriqués sont conçues. A partir de 1940, Jean Prouvé est membre de la Résistance et après la libération de Nancy, étant devenu maire de la ville, il crée et construit des maisons pour les sans domiciles. En 1947, Jean Prouvé met en place la fabrique «Maxéville» où 200 employés produisent sur 25000 m2 des maisons et des écoles préfabriquées en plus des meubles. Pour pouvoir réagir au besoin croissant, un département entièrement consacré au mobilier voit le jour en 1949. Steph Simon se charge de la commercialisation en exclusivité.

A la suite de désaccords avec l’actionnaire principal, Jean Prouvé quitte l’entreprise en 1953, en 1954 il dessine et construit sa propre maison. De 1957 à 1968 il dirige le bureau de construction de la Compagnie Industrielle de Matériel de Transport (CIMT) à Paris, et de 1968 à 1984 il est à la tête d’un bureau à Paris en tant qu'architecte conseil indépendant. De 1957 à 1970 il est titulaire d’une chaire de professeur au Conservatoire des Arts et Métiers (CNAM). En 1971 il préside le jury du concours en vue de la construction du Centre Pompidou à Paris et y défend le projet de Renzo Piano et de Richard Rogers.

De 1980 à 1984, Jean Prouvé continue à développer et améliorer la conception de ses meubles. Il meurt à Nancy en 1984. Dans de nombreux travaux, Jean Prouvé réussit à marier ses attentes du point de vue de la fonctionnalité, de l’adéquation du matériau et de l’économie aux exigences complexes d’une production en série. En 2002 Vitra a commencé à rediffuser des créations du grand constructeur sous forme de rééditions en étroite collaboration avec la famille Prouvé.