Copenhagen Watch Group


ROMAN
montres

design Arne Jacobsen, 1942

La montre Roman, ainsi que toute la collection d’horloges et de réveils, tient son nom de l’élégante horloge qui décore aujourd’hui la tour de l’hôtel de ville de Aarhus au Danemark, conçu par Arne Jacobsen et Erik Møller en 1942. Initialement, leur proposition ne comportait pas de tour pour supporter l’horloge. En effet, selon la philosophie de design d'Arne Jacobsen, une tour ne présente aucune réelle fonction. Par conséquent, cette dernière n'avait pas sa place dans le design, et donc dans la création fonctionnaliste moderne. Cependant, à la la levée de boucliers du public, les deux architectes ont dû ajouter une tour de 60 mètres qui supporte depuis la fameuse horloge Roman.
La montre
Roman, et le modèle similaire Roman Sunray, ont tous deux été recrées selon les dessins originaux de Arne Jacobsen. 

Matériaux boîtier en acier inoxydable à cadran concave, lunette en acier poli, verre trempé double convexe M2
Étanchéité 30 m

bracelet cuir

cadran blanc et argent
bracelet cuir noir

Ø30, Ø34 ou Ø40 mm
249 € 

cadran blanc et doré
bracelet cuir noir

Ø30, Ø34 ou Ø40 mm
279 € 

cadran blanc et rose doré
bracelet cuir noir

Ø34 ou Ø40 mm
279 € 

cadran blanc et doré
bracelet cuir bleu marine

Ø34 ou Ø40 mm
279 € 

bracelet maille

cadran blanc et argent
bracelet argent

Ø30, Ø34 ou Ø40 mm
249 € 

cadran blanc et doré
bracelet doré

Ø30, Ø34 ou Ø40 mm
299 € 

cadran blanc et rose doré
bracelet rose doré

Ø34 ou Ø40 mm
299 € 

cadran blanc et rose doré
bracelet cuivre mat

Ø34 ou Ø40 mm
299 € 

bracelet jonc

cadran blanc et doré
bracelet doré

Ø30, Ø34 ou Ø40 mm
375 € 

cadran blanc et rose doré
bracelet rose doré

Ø30, Ø34 ou Ø40 mm
375 € 

cadran blanc et argent
bracelet argent

Ø30 ou Ø34 mm
325 € 

bracelet métal

cadran blanc et argent
bracelet argent

Ø34 ou Ø40 mm
289 € 

cadran blanc et doré
bracelet doré

Ø30 ou Ø34 mm
325 € 

cadran blanc et rose doré
bracelet rose doré

Ø34 mm
325 € 

Arne Jacobsen

Arne Jacobsen né le 11 février 1902 à Copenhague. Son père, Johan Jacobsen, est un négociant en gros d'épingles de sûreté et de boutons-pression. Sa mère, Pouline Jacobsen, commis de banque, aime peindre des fleurs dans son temps libres. La famille vit dans une maison typiquement victorienne, à la décoration très chargée. Par réaction, le jeune Arne repeint toute sa chambre en blanc.

Il rencontre les frères Lassen au pensionnat de Nærum. Flemming Lassen deviendra son partenaire dans une série de projets architecturaux. Arne est un élève agité, toujours prêt à faire des farces, se tournant lui-même en dérision. Dès son enfance, il montre un talent extraordinaire de dessinateur et aime représenter la nature de manière très réaliste. Il veut être peintre, mais son père pense que l'architecte est un choix plus judicieux (l'histoire l'en remerciera).

Il commence à voyager à 20 ans : une traversée en bateau jusqu'à New York. Puis c'est l'Allemagne pour apprendre la maçonnerie, et l'Italie pour observer l'architecture. Il y produit certaines de ses plus belles aquarelles, rendant atmosphères et matériaux avec délectation. La curiosité pour l’étranger sera une constante de sa carrière, sans abandonner pour autant le Danemark et ses traditions.

La personnalité de Jacobsen se reflète dans sa production : moderniste pointu, perfectionniste inlassable, mais aussi amoureux de la nature et père de famille jovial : comme lui, son travail est précis et chaleureux, danois et universel, moderne et intemporel.